Les fans de Valentino Rossi connaissent bien sûr Aldo Drudi, l’homme derrière toute l’imagerie du champion. Les plus vieux lecteurs de Cafe Racer savent aussi que le designer est un pur Romagnol, autrement dit un vrai passionné de moto ; ils se souviennent même qu’il avait dessiné et fait construire quelques motos, dont une spectaculaire Macchia Nera sur base de Ducati par le préparateur NCR.

_G028117

Aldo, donc, n’a pas abdiqué dans sa quête d’une moto parfaite, et voici qu’il présente, après deux ans de travail et avec le soutien de Honda, la Burasca 1200. Burasca, c’est la tempête en romagnol ; une moto pour les coups de folie, les bourres entre potes après une bonne journée de travail, mais aussi les voyages au long cours, une autre passion d’Aldo : « Nous avons bossé sur ce projet avec autant d’enthousiasme que lorsqu’on préparait nos mobs pour les courses sauvages du week-end », raconte Drudi. Nous, c’est bien sûr le studio de design d’Aldo, D-Perf, et son laboratoire d’idées, Air Garage.

_G027908

Pour ce projet, D-Perf a reçu des soutiens de choix, à commencer par Honda, qui a fourni la VFR 1200 et laissé carte blanche à l’équipe pour reconstruire autour tout l’habillage, et Akrapovic qui a développé des échappements spécifiques en titane. Cet habillage est hi-tech, puisque Drudi a puisé dans tout le savoir-faire de l’Emilie-Romagne, réputé pour son implication en compétition : impression 3D et prototypage avec BBtech, recours à l’Ergal avec Fast Mec et au carbone avec CPC, dont un procédé spécifique permet d’avoir une impression camouflage sur la fibre.

_MG_0336 copia_MG_0353 copia_MG_0308 copia_MG_0407_G028153_MG_0420_G027991_G028255

En repensant la VFR, Drudi a favorisé l’ergonomie et la prise en mains de la moto, avec l’idée de gagner en facilité et efficacité. Le choix de suspensions Ohlins top-niveau et de gros freins Nissin confirme ces options. La Burasca perd 30 kilos par rapport à la VFR d’origine.

www.burasca.it

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE