Lors de notre dernier road-trip à Chartres, nous avons rencontré Gérard Coquelin dans son pavillon tout ce qu’il y a de plus normal. Une normalité qui cache un loup. Une meute en fait…

Après nous avoir amadoué avec des sucreries syriennes, Gérard nous a fait passer au sous-sol où nous avons découvert des Kawasaki GPZ 1100 et 600R, des Yamaha XS 650 et 1100, une MV Augusta F4 et sa moto quotidienne, une Kawasaki GTR. À ce stade nous pouvions penser que l’ami Gégé est un homme d’éclectisme.

Mais lorsqu’il nous a fait descendre dans le deuxième sous-sol, nous avons compris que nous avions affaire avec un Kawa-maniaque… La collection de Gérard est impressionnante : 1000 Replica Eddie Lawson Kerker comme neuve, Z 1000 MK3 de 1982 introuvable et remise à neuf après cinq années, Z 1000 J kitée en 1170, série spéciale Championne du monde avec pistons haute compression et culasse retravaillée (150 chevaux à la roue arrière !), Z 1300 Turbo préparée comme l’Américain Barber (cinq exemplaires furent construits à l’origine ; celle-ci est une 6ème reconstruite à partir de pièces diverses : 200 chevaux à la roue arrière sur une partie-cycle d’époque, c’est impressionnant !). Et sur le banc et en attente de finition, une Martin à moteur GPZ 1100, réplique d’une des motos de Coluche.

Enfin, nous sommes arrivés sur le nœud de la passion de Gérard. Celle qu’il faudrait garder s’il n’en restait qu’une, celle par qui tout est arrivé : la 900 Z1. L’exemplaire présent est magnifique et il faut avouer qu’on ne peut pas rester de marbre devant cette moto tant les lignes sont harmonieuses, la peinture soignée, la finition impeccable.

Malgré le nombre important de motos, nous ne sommes pas en présence d’un cas de collectionnite aiguë. Non, Gérard préfère parler de ses motos comme d’un parc de motos témoins. En tant que vice-président du Club 900 Z1, il met ses exemplaires, conformes à l’origine, à la disposition (visuelle s’entend) des autres membres. Ils peuvent ainsi glaner des renseignements manquants et parfaire leur connaissance de ces motos emblématiques. Le Cafe Racer Festival en profite chaque année !

Texte Toma Roche. Photos Jean-François Muguet.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE