Les 200 Miles sont morts, vive le Daytona TT ! Alors que la célèbre course de demi-fond qui ouvrait traditionnellement, sur l’anneau, le calendrier international de la vitesse, est devenue invisible depuis qu’elle est gérée par une obscure fédération de seconde division, le temps fort sportif de la Daytona Bike Week, qui s’est déroulée du 10 au 19 mars dernier, est devenu l’épreuve de flat-track. Du moins, la nouvelle épreuve de flat-track : oublié le short-track qui se déroulait en milieu de semaine sur le petit Volusia Speedway Park, le Daytona TT a pris place au cœur du banking pour une représentation en nocturne le vendredi 16. La plus grande courbe à gauche était tracée au pied des tribunes et, dans la tradition TT, la piste de 0,6 mile comportait également un virage à droite et un saut. Ce qui explique que les machines de flat-track étaient équipées pour l’occasion d’un frein avant.

Si le flat-track est entré de plain-pied dans l’anneau, c’est bien sûr parce que le championnat géré par l’AMA a pris une nouvelle vigueur. Depuis quelques années, l’hégémonie de la célèbre Harley 750 XR était remise en cause notamment par les Kawasaki Ninja 650, et de nouveaux constructeurs ont suivi l’exemple vert, comme Yamaha avec sa FZ07 (MT-07 chez nous) et Triumph avec la Street Twin. Mais surtout, cette saison 2017 marque le retour à la compétition d’Indian, qui reprend sur la piste son duel avec Harley-Davidson, interrompu il y a 63 ans. Daytona, c’était donc la première sortie officielle de la nouvelle FTR 750, dont nous avions publié l’essai exclusif dans notre numéro 85. Les trois meilleurs pilotes de la discipline ont été enrôlés par Indian : Jared Mees, Bryan Smith et Brad Baker. Et ce trio infernal n’a pas fait de quartier. Après avoir dominé les essais, Mees et Smith ont chacun remporté leur manche qualificative. Seul point noir, Baker se blessait lui dans sa manche. En demie finale, les pilotes Scout ont laissé les victoires à la Kawasaki de Bauman et à la Yamaha de Rush. Mais c’était pour mieux se concentrer sur la finale de 25 tours : Mees a survolé l’épreuve pour s’imposer avec neuf secondes d’avance sur Smith. C’est la Kawasaki de Wiles qui complète le podium.

Et Harley-Davidson, title-sponsor de l’épreuve ? Le constructeur de Milwaukee étrennait également sa nouvelle machine la XG 750R à refroidissement liquide. Mais ce fut plus compliqué : les deux pilotes officiels Johnson et Coolbeth Jr doivent se contenter respectivement des 4e et 15e places… Le bras de fer entre les deux géants s’annonce colossal. Il reprendra dès ce samedi 25 mars à Atlanta. Mais Indian ne pouvait rêver meilleur lancement pour sa FTR compé-client, commercialisée depuis le 1er mars au tarif de 49 900 dollars.

Photos Indian