A peine la toute fraîche R Nine-T Racer est-elle sortie que certains obstinés l’ont déjà upgradée. Au moins esthétiquement. D’origine, ce café-racer est vraiment splendide, c’est d’ailleurs probablement ce qui a poussé Cyrus, de la concession BMW Helice Moto à Lyon, à en faire encore plus. Son idée est simple : du noir, du noir et encore du noir. Brillant et profond, cela va sans dire, et avec un soupçon d’aluminium poli pour réhausser l’ensemble. Du coup Cyrus a fait appel à Kikishop Custom, qui avait déjà créé une Honda CB 500 sur le même modèle.

Refaire tout en noir, cadre compris, ceci implique que Kikishop a dû dépoiler la bête de A à Z, à la rondelle près. Une affaire sérieuse sur une telle usine à gaz, pour laquelle Jérémie Magri, dit Kiki, a eu droit à un aide de camp de chez Helice Moto, Alex. Sans lui, il aurait été impossible de finir la moto en deux semaines. En effet, cette Nine-T devait absolument être prête pour une présentation au salon de Lyon.

Kiki a donc tout peint en noir Bentley. Un superbe noir profond et dense qui laisse apparaitre, au soleil, de subtils reflets bleutés. Inutile de vous faire une liste exhaustive des pièces peintes puisque tout a été traité, mis à part les moteur, boite et pont qui étaient déjà noirs. Ont été polis les bouchons de réservoir, le contour de compteur, la fixation et l’embout de silencieux. Pour renforcer le côté obscur, Kiki a monté une paire de soufflets de fourche noir. Nous notons que nombre de pièces ont été changées à commencer par les étriers de freins. Ce sont des Beringer sur mesure et gravés au nom de KKS et Helice Moto pour l’occasion. Pléthore de ces pièces sont issues du catalogue BMW : carter de distribution, cache-culbuteurs et divers bouchons d’axes. Ils sont siglés BMW mais aussi, en plus petit, RSD. Il y a également quelques pièces Rizoma : commandes reculées, porte-plaque, feu arrière, clignotants et rétroviseurs. La splendide selle est faite sur mesure par Aiglon Sellerie Center à Chasse sur Rhône.

Après avoir fait dix fois le tour de la moto en m’exclamant d’admiration, Cyrus a fini par craquer et m’en a laissé les clefs pour un petit tour. Sur les routes qui gravissent les Monts d’Or, en quelques coups de gaz à peine, la belle a su m’envoûter. Le moteur, que l’on connaît déjà bien, est toujours aussi démonstratif et viril sans pourtant manquer d’être civil et maitrisable ; sa sonorité, si particulière et tellement charmeuse ! Malgré la position assez sport, et d’autant plus que la moto est légèrement basculée sur l’avant par rapport à l’origine, ce Racer est très naturel et facile à piloter. Il faut pourtant faire preuve d’un certain doigté lorsqu’il s’agit de solliciter les Beringer qui ne manquent pas de mordant : c’est du freinage de grand prix ! En quelques allers-retours sur le petit col qui sert de juge de paix aux motocyclistes du coin, j’ai pu apprécier un châssis irréprochable et le couple démoniaque à bas régime. En pleine épingle, on peut replacer la moto d’un doigt sans aucune hésitation. Comme je n’ai roulé que sur ces routes de petites montagnes, je ne peux que difficilement prédire le comportement du Racer sur des routes plus ouvertes et plus rapides. Toutefois, le joli carénage est utile et semble bien protéger le pilote, en plus d’élancer harmonieusement la ligne. Comme une évidence, les commandes sont parfaitement douces, l’ergonomie irréprochable, et la boite sait se faire oublier. Rigoureuse et bien équilibrée, cette ultime version de la Nine-T incite vraiment à hausser le rythme et passer les épingles de plus en plus vite. Dommage que celle-ci fut en rodage. Nous avons vraiment hâte de rouler cette bête pendant quelques jours pour en goûter toute la substantifique moëlle. Ça promet !

Texte Albin Carrière. Photos Jean-François Muguet.

Moteur : Boxer bicylindre 4-temps à refroidissement par air/eau, deux arbres à cames en tête, arbre d’équilibrage central ; cylindrée : 1 170 cm3 (101 mm x 73 mm) ; puissance maxi : 110 ch à 7 750 tr/mn ; couple maxi : 116 Nm à 6 000 tr/mn. Embrayage à sec à commande hydraulique, boîte à 6 rapports, transmission secondaire par arbre à cardan. Cadre en treillis tubulaire en acier, moteur porteur ; roues en aluminium coulé ; pneus : avant 120/70 ZR 17, arrière 180/55 ZR 17. Frein avant à double disque, diamètre 320 mm, étrier fixe à quatre pistons ; frein arrière monodisque, diamètre 320 mm, étrier flottant à deux pistons. Hauteur de selle 805 mm ; poids en ordre de marche 220 kg ; réservoir 17 litres. Prix : 13 850 €

www.bmwhelicemotos.com