La marche Triumphale

Qu’on envisage la question sous tous les angles qui se présentent, la réponse est invariable : la nouvelle gamme Bonneville est un Triumph complet. Commercialement ? Avec elle, les ventes du constructeur ont progressé de 30 % sur la saison 2016. Techniquement ? La qualité de fabrication est louée par tous les spécialistes qui y ont posé les mains. Dynamiquement ? Quel que soit le modèle enfourché, le plaisir est au rendez-vous, fidèle à l’image immédiate que dégage la moto.

Bref, les nouvelles Bonneville ne mentent pas. Sont-elles conformes à l’esprit de l’icône des sixties, comme aiment à le marteler les services marketing du constructeur ? La question ne se pose pas, en fait. Mais qu’elles se nomment Street Scrambler, Thruxton ou Bobber, elles s’inscrivent dans leur temps, comme avant elles la T120 originelle.

Surtout, toutes s’inscrivent dans cette culture de la personnalisation que Cafe Racer défend depuis 15 ans. Rien que pour cela, les Bonneville méritaient ce numéro spécial.

Bertrand Bussillet