Le Libner Racing arrive en force chez les Sultans of Sprint, avec trois bécanes et un team-manager / constructeur / préparateur décidé à s’en payer une bonne tranche. Du coup, Cafe Racer a décidé de suivre les aventures racées d’Hervé Libner.

Qui : Hervé Libner

Quoi : construire des chiottes

Comment : en appliquant ses compétences de carrossier industriel et celles de ses potes autour de chez lui

Où : St Maixant entre autres

Pourquoi : parce que la vie est trop courte pour se prendre la courge et que y’a pas que ça à faire de se laisser vivre.

Prologue

Le soleil est haut sur les plaines, il tape en pleine verticale, les semis passent en faisant trembler la terre, je suis arrêté au Hound Motorcycle pour la première fois. Je suis en train de discuter avec le patron. Et il arrive… coiffé d’un jet épuré, ray- ban, jean bleu passé, T100 unit libérée, sauce cross 60’s. L’homme entame quelques donut’s assuré sur le parking en sable gravilloneux. Bon… On ne juge pas un gars à la régularité de ses donut’s. Non, on commence à se faire une idée à la manière dont il enlève son casque. On aperçoit maintenant son vrai visage mais l’idée générale est encore floue. Il s’approche, on jauge la démarche, les épaules tranquilles, le sourire sincère. On commence à pencher pour du bon mais rien n’est encore fait. Car reste un élément de poids : la parole.

Soit vous avez à faire à un gars qui fait de beaux donut’s, présente bien, vous charme mais est un demeuré fini. Soit vous tombez sur un type qui fait de beaux donut’s, présente bien, vous charme mais qui en plus est chef d’entreprise brillant, dépositaire de nombreux brevets dans la camionerie et à l’origine d’une aventure humaine putain de cool !

Ben je suis tombé sur le deuxième !

C’était il y a 4 ou 5 ans et c’était la première fois que je voyais Hervé Libner.

Résumé des épisodes précédents des premières saisons

Après avoir trafiqué des mobylettes, après avoir été papa jeune, après avoir arrêté la moto pour se consacrer à sa famille, après avoir travaillé 25 ans comme carrossier industriel dans le camion, Hervé décide de se remettre en selle ! Une vulgaire GT neuve à base de poignée chauffante et pare-brise réglable ? Nooop ! Plutôt recommencer par du vrai fun. Partir à Bonneville pour tenter de battre un record. Son ami et préparateur Baloo l’ayant chauffé à blanc avec ses récits de voyage précédent au pays du sel où on va vite. 2014, la BMW LSR 940 B part mais la course est annulée pour raison météo. Wash ! Les boules. 2015, la course est annulée pour raison météo mais la mob n’est pas partie. Double wash !! Re-les boules !!! 2016 sera la bonne année et ils partiront vivre leur rêve à fond les copains. 2016 sera aussi l’année des Sultans of Sprint qu’Hervé considère comme une géniale rencontre de passionnés, au casting impeccable. Réunie par l’esthétique et la performance, une famille construite au fil des courses. Glemseck 101 faisant office d’apothéose avec une fête anthologique !!

Texte Toma Roche. Photos AC & JFM.