A l’occasion de notre récent reportage au Burt Munro Challenge, nous avons eu la chance de visiter le nouveau Classic Motorcycle Mecca, inauguré deux jours plus tôt sur Tay Street à Invercargill. C’est assurément l’un des plus beaux musées de motos du moment. On y entre par un café charmant, où nous attendent une magnifique OK Supreme 250 de 1937, et de quoi honnêtement se restaurer. Puis on franchit les portes proprement dit, et c’est la stupéfaction. L’endroit est superbe. Sur deux niveaux, lumineux et aéré, il laisse tout loisir pour tourner autour de la sélection de motos exposées. Il doit y en avoir 200, la plus ancienne étant une Peugeot de 1902, la plus récente, un scooter NSU Prima de 1960. A condition d’excepter les trois Britten et la Kawasaki-Moriwaki de Graeme Crosby, gloire nationale. Il n’y a donc que des Triumph à boite séparée, un seul twin Atlas pour une quinzaine de Norton monocylindres, sept Brough Superior et six Vincent, de pures BSA, des joyaux italiens comme une Parilla GS 250 sublissime, un tour d’Europe des constructeurs oubliés. Et puis il y a beaucoup d’Américaines aussi, une petite dizaine de constructeur des années 10-20, et le duel Harley-Indian encore, que ce dernier remporte, 21 à 11 machines. Avec bien sûr une Indian Scout comparable à celle que Burt Munro avait achetée en 1920.

Cette collection exceptionnelle, qui compte au total 300 joyaux, fut constituée en huit ans par l’homme d’affaires néo-zélandais Tom Sturgees, et rachetée il y a quelques mois par la famille Richardson, qui possède déjà une collection de camions. 17 millions de dollars néo-zélandais serait le montant de cette vente, soit environ 10 millions d’euros.

Si vous passez par Invercargill, vous ne pouvez pas manquer cette nouvelle Mecque.

Extrait du Cafe Racer #85. Photos Denis Boussard.

www.transportworld.co.nz/motorcycle-mecca/

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE