Jack Monchanin et son équipe ont mis le paquet : puisque le Salon de Paris est désormais aux abonnés absents, et ça risque de durer, le Salon du deux-roues de Lyon avait la volonté cette année de s’imposer comme le plus gros show français. La mission est accomplie… Avec 60 000 m2 d’exposition et plus de 50 000 visiteurs, l’événement devient incontournable dans la saison et les constructeurs ne s’y sont pas trompés, qui répondent tous à l’appel avec leurs dernières nouveautés. Outre la bonne humeur des visiteurs, c’est la diversité des exposants qui frappe le plus lorsqu’on arpente les allées d’Eurexpo. C’est aussi la richesse des machines exposées. Jack Monchanin a bien compris que si on visite un salon de la moto, c’est pour voir des motos, et fort de son carnet d’adresses, il a organisé une dizaine d’expositions sur des thèmes aussi variés que les 250 de Grand Prix, l’aventure Nougier, l’histoire Husqvarna, les protos Boxer Design, le Dakar, les machines anglaises… A l’arrivée, ça donne des tonnes de motos exceptionnelles et, pour peu qu’il soit curieux, chaque visiteur y trouve son bonheur, crosseux ou pistard !

Depuis quatre ans maintenant, Cafe Racer est fidèle au Salon de Lyon. Sur notre espace, dix motos exceptionnelles attendaient les visiteurs. Les meilleurs préparateurs étaient réunis avec notamment Clutch Motorcycles, Bad Winners, MRS-Oficina, Vince Racer, et bien sûr la spectaculaire Ducati Panigale d’Ortolani Customs, sans aucun doute la prépa la plus photographiée pendant le week-end. Trois machines représentaient les Sultans of Sprint, dont la superbe Triumph 500 d’Hervé Libner, dont l’unique manche française aura lieu à Montlhéry les 10&11 juin à l’occasion du Cafe Racer Festival.

Notre stand ouvrait bien sûr l’espace dédié aux motos préparées, et c’est une centaine de motos, construites par des professionnels ou des amateurs, qui garnissaient une bonne partie du Hall 6. En voici une sélection…

Kikishop Customs a eu le privilège de travailler pour Royal Racer sur la première Nine-T Cafe Racer arrivée en France. A retrouver très vite dans votre magazine préféré.

Rusty Motors, que l’on découvre dans notre dernière numéro, exposait sa dernière réalisation sur base Yamaha 600 SRX.

Venus du Bugey, les Frenchmonkeys ont poursuivi leur exploration des flats BMW.

Ambiance rouille pour BP Moto Design avec sa Suzuki GS 550.

Extreme Workshop partageait le stand BP avec sa Triumph Daytona.

L’équipe Baak, qui ne force de se renforcer, jouait à domicile. Et en cuir…

Motor Addict étrennait un joli Honda Four.

Proto de 125 RDX par PZF Design ou Peugeot 256 de flat-track, il y avait de projets fort originaux. Et puis, surtout, il régnait une très belle atmosphère…