Il arrive enfin dans les magasins, et à juste titre, il devrait faire un carton : le nouveau casque jet J-O du numéro 1 japonais est à tout point de vue une réussite. Deux mois d’usage quotidien sont là pour en attester.

Accessoire favori de la tendance néo-vintage, le casque jet est redevenu un incontournable chez tous les équipementiers : des historiques Bell et Davida aux plus branchés comme Hedon, l’offre est aujourd’hui très vaste et la première réussite de Shoei est d’arriver avec un jet qui renouvelle le design du genre. Sa coque en fibre multi-composite (disponible en trois tailles) réussit à être très étroite sur les côtés pour affiner les lignes générales et s’enrichit d’un béquet arrière légèrement relevé qui modernise nettement son dessin. Le choix d’un tour en caoutchouc perforé achève de lui donner une allure plus contemporaine que nombre de ses rivaux. Le design du J-O est unaniment loué par tous ceux qui le prennent en mains. Cette coque descend toutefois assez bas sur le front : si vous roulez avec un masque, il faudra choisir un modèle pas trop large afin qu’il puisse confortablement trouver sa place.

shoei2

En marque premium, Shoei a soigné les finitions et les matériaux utilisés pour son jet : son intérieur est réalisé en tissus doux très agréable au contact, et doublé de cuir (au niveau des joues) ou de nubuck (zone frontale) pour les parties visibles. Cet intérieur se démonte (et remonte) aisément pour être lavé. L’ensemble semble très bien vieillir, même si deux mois, c’est encore trop tôt pour définitivement en juger. Le confort général ne souffre en tout cas aucun critique. Bon point, le J-O est monté avec une jugulaire à boucle double-D (de notre point de vue, c’est le système le plus pratique et le plus agréable) ; il faut toutefois bien serrer cette jugulaire, qui cherche sinon à devenir mentonnière en glissant vers l’avant, ce qui peut être dérangeant en roulant.

Au niveau équipement, Shoei a choisi de monter son J-O avec un écran rétractable CJ-3, disponible en trois teintes. Autant le dire , je n’ai jamais goûté à ce type d’écran pour scooteriste ou apprenti pilote d’hélicoptère. Je n’ai jamais trouvé ça ni beau ni élégant, je n’ai jamais envisagé d’en utiliser un. Mais je dois reconnaitre que l’écran Shoei est très bien fait : réglable en hauteur, il peut être positionné pour ne pas taper sur le nez, ce qui est appréciable. Son dessin à double galbe esquive tout courant d’air et permet de rouler à vive allure, les yeux bien protégés. Car oui, je me suis résolu à l’utiliser, de nuit, pour pallier un masque teinté…

Shoei propose le J-O en cinq coloris unis : noir mat, noir brillant, blanc, marron mat et le gris de notre modèle, qui fait l’unanimité ; il est d’autant plus sobre et chic que Shoei a justement opté pour un petit logo rétro, parfaitement dans le ton. Les designers de la maison ont développé également deux décorations spécifiques : Carburettor, plutôt simple (jaune à bande grise ou blanc à bande noire), et Hawker, à base de damier et de drapeau anglais, plus discutable.

shoei3

A l’usage, le J-O fait incontestablement partie des jets les plus confortables du marché : contrairement aux produits de certaines marques nouvellement créées, Shoei vous offre avec son casque près de 60 ans d’expérience et d’expertise en matière de casque. C’est la garantie que, une fois l’intérieur fait, on peut rouler des heures sans craindre douleur intempestive ni migraine récurrente. On apprécie également la légèreté du J-O. En revanche, l’habillage intérieur dégageant bien les oreilles, il ne fait pas partie des casques les plus silencieux et devient même assez bruyant à haute vitesse. A des vitesses, il est vrai, auxquelles les utilisateurs de jet montent rarement…

Bertrand Bussillet

 

Shoei J-O

Disponible du XXS au XXL

Coloris unis : 329 €

Décos : 379 €

www.shoei-europe.com/fr

shoei4

shoei5

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE