Après l’excellente XSR 700, il fallait s’attendre à ce que la gamme Faster Son de Yamaha s’enrichisse de la XSR 900. Nouvelle attendue, donc, mais très bonne tout de même : passée entre les mains du Yard Built, la MT-09 devient plus rock’n roll. Avec cette vision, disons, café-racer, Yamaha se permet d’élargir sa gamme dite néo-classique, de proposer des machines modernes qui légitimement renvoient au glorieux passé du constructeur. Cette XSR 900 est ainsi proposée en déco 60e anniversaire jaune et noir façon Kenny Roberts, que nous aimons tant.

2016_YAM_XS850_EU_LRYS1-60_STA_005

Sur les changements esthétiques apportés à la MT, clôturons rapidement le débat : je trouve la XSR bien plus jolie que la MT, mais ça n’engage vraiment que moi. L’ergonomie est très agréable, plus que sur la MT09 me semble-t-il. L’assise est plus haute, ce qui me permet de mieux installer mes grandes guiboles, et la selle plus en arrière offre une position cool et plus naturelle. En tout cas pour les plus d’1m75 : moi je faisais 1m79 quand j’étais jeune.

2016_YAM_XS850_EU_NBM4_STU_002_03

Mais parlons de « funitude » maintenant, puisque Yamaha nous avait emmenés aux Canaries pour cela. Hé bien, cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant amusé avec une moto. Le bruit caractéristique du trois cylindres est très agréable : il craque virilement et donne envie de faire l’idiot. Sur les belles routes de montagne que nous avons empruntées, nous avons essoré la poignée, toujours dans le bon sens. Cette turbulente motocyclette incite fortement au chahut. Malgré des chiffres très raisonnables (115 ch à 10 000 tr/mn), le moteur est démonstratif et propulse nerveusement sans pour autant manquer de couple, bien au contraire. Ses montées en régime sont également très agréables et on n’hésite pas à lui faire prendre encore plus de tours. Quelques excès de confiance en moi m’ont parfois obligé à prendre les freins plus qu’à mon habitude. Une bonne surprise que ce freinage, puissant et facile à doser. J’imagine pourtant que son attaque un poil trop franche puisse être délicat en d’autres circonstances. En ville sous la pluie, par exemple. Ceux qui ont l’habitude de leurs vieux tambours de Laverda devront s’autoriser une période d’adaptation. D’un autre côté, l’ABS fonctionne très bien. Le châssis et les suspensions sont très bien accordés et la moto permet d’improviser sans perdre en stabilité. C’est très vif et léger mais la roue avant est facilement délestée et ça, ce n’est pas dû qu’au moteur. Quel plaisir de sortir d’un virage avec la roue à quelque centimètres du sol sans se sentir en dehors de ses bottes !

_62P6016

Yamaha XSR 900 : moteur 3 cylindres, refroidissement liquide, double arbre à cames en tête, 12 soupapes. 847cm³. 115 ch à 10000 tr/mn, 195 kg tous pleins faits, 9 699 € (300€ de plus pour la jaune)

http://www.yamaha-motor.eu/fr

YAMAHA_XSR900_Landscape-27YAMAHA_XSR900-348

2015_YAM_YBFASTERWASP_EU_CUSTOM_STA_001