Associated British Motorcycles : triple challenge

SONY DSC

Au récent salon de Londres, le week-end dernier, deux préparations présentées par Associated British Motorcycles ont fait pour le moins sensation. Baptisées Gemini Indianapolis et Naked, ces deux Triumph Speed Triple 1050 sont l’œuvre d’un trio de spécialistes du trois cylindres anglais emmené par Tony Scott. Ils n’en sont pas à leurs premières créations…

Au début des années 2000, Tony Scott créait T3 Racing, sorte de bras armé de Triumph dans la compétition. Non seulement la société dessinait et distribuait des pièces racing pour les Daytona 675, mais elle organisait aussi le Triumph Triple Challenge, coupe de marque disputée sur les meetings British Superbike. Puis T3 Racing lançait son team en Supersport, avec trois titres à la clé. « Après ces succès, explique Tony, nous avons décidé de créer la première Moto2 à moteur Triumph car nous étions persuadés que ce moteur était parfait pour cette catégorie. Evidemment, à l’époque, tout le monde trouvait stupide de fabriquer une moto qui ne pouvait courir nulle part… » T3 Racing préparait néanmoins ses moteurs et construisait ses châssis en tubes brasés, entièrement réglables comme il se doit… « Nous avons fait nos premiers essais en 2016, et Triumph annonçait son contrat avec la Dorna pour motoriser le Moto2 quelques mois plus tard : d’un coup, personne ne trouvait plus notre projet si stupide… En 2017, notre proto a été invité à courir en British Supersport, à la condition que nous ne marquions pas de point… On a donc fini la saison avec 0 point… mais 6 victoires ! » T3 Racing étant définitivement vacciné compétition ils ont lancé la fabrication de leur nouvelle Moto2 Triumph, qui sera dévoilée fin mars.

Mais il n’y a pas que la course dans la vie… T3 Racing, qui avait construit en 2010 une série limitée de Triumph Thruxton 904 Ace Special pour l’Ace Cafe, veut aussi se lancer dans la production. Ainsi Tony Scott a-t-il imaginé Associated British Motorcycles : « Notre volonté est de construire des motos entièrement dessinées et fabriquées en Angleterre. Avec le Brexit qui arrive, ce n’est peut-être pas une mauvaise idée de se concentrer sur des pièces de chez nous ! » ABM est ainsi en cours de négociations pour relancer une marque anglaise qui a arrêté de produire dans les années 60 : la marque et le premier projet devraient être annoncés en novembre prochain. « Mais il nous fallait avancer et pour lancer notre projet, nous avons choisi de créer ces deux motos qui nous avions dessinées il y a cinq ans mais jamais eu le temps de construire. » Ainsi sont nées les deux Gemini, Indianapolis et Naked.

Les bases sont des Speed Triple 1050. « Nous ne gardons que le moteur, qui est préparé pour délivrer 160 ch à la roue arrière, le cadre et le bras oscillant. Tout le reste est changé et modifié. » Les accessoires sont de très haut de gamme (fourche Ohlins FGRT, amortisseur Maxton GP10, roues Kineo, disques de frein EBC et étriers HEL). L’habillage est en carbone, ce qui permet d’abaisser le poids à 182 kg. « Des motos anglaises, stylées, exclusives et modernes : telle est la définition de Associated British Motorcycles. Chaque modèle sera proposée en édition limitée à 50 exemplaires au tarif de 35 000 pounds (40 000 euros). » Mais il est possible d’amener chez ABM son ancienne Speed pour lui faire subir une cure de jouvence à un coût moins prohibitif.

www.associatedbritishmotorcycles.com