Collection : le Garage McQueen sur le stand CR

C’est une collection exceptionnelle que nous vous dévoilerons sur le stand Cafe Racer au Festival, quatre Triumph, répliques des machines pilotées par Steeve McQueen.

L’Ace Classics, le bouclard londonien spécialisé dans les Triumph à boite séparée, n’est pas sectaire. Il s’intéresse aussi aux twins unit plus tardifs, en T120 et TR6 notamment, à une condition toutefois : que les machines aient su séduire McQueen. Ainsi Kev, le fils de Cliff Rushworth, fondateur de l’Ace, a entrepris la reconstruction des motos ayant appartenues à la la star hollywoodienne et que l’on connaît pour avoir été immortalisées sur différentes photos. Il a  fabriqué pour un collectionneur quatre répliques exactes, réunies sur le stand Cafe Racer.

#278 Triumph TR6/SC

En 1964, McQueen intègre l’équipe américaine, notamment composée des frères Ekins, pour disputer les International Six Days of Trial, en Allemagne de l’est. Sur la route d’Erfurt, le team à la bannière étoilée passe par l’usine Triumph pour récupérer des Trophy 650, en version SC, dont il peaufine lui-même la préparation pour cette course d’enduro exigeante. La moto de McQueen porte alors ce numéro 278 devenu légendaire.

#955 Triumph TR6

En mars 62, McQueen dispute une course de désert baptisée Moose Run, organisée par le Four Aces MC à Lancaster, au nord de Los Angeles. Pour l’occasion, Bud Ekins lui prépare pour le désert une TR6, millésime 61, au guidon de laquelle il se classe troisième en novice.

#502 Triumph T120TT Special

En 1963, l’acteur s’offre chez Johnson Motors, distributeur Triumph de la côte Ouest, le top de la Bonneville, la TT Special avec un moteur affûté pour la course. Puis il l’emmène chez Ekins sur Ventura Boulevard, à Sherman Oaks, pour une préparation désert : sabot moteur, échappements hauts, gros filtres à air.

Triumph TR6 Grande Evasion

C’est évidemment la plus connue des Triumph de McQueen, celle au guidon de laquelle il apparaît dans The Great Escape, tourné en Allemagne et sorti en 1963. La moto est supposée être une BMW, si bien que la TR6 est sérieusement maquillée avec un moteur repeint et un habillage très modifié. Le saut de la scène finale ne fut pas réalisé par l’acteur, mais sa doublure et son ami, Bud Ekins.