Fascination mécanique

Prendre un bloc d’argent et y sculpter de nuit un T120 : le bijou est signé Origine Ateliers mais le plaisir fut à 100 % celui de Florent Tremolosa. En cela il rejoint Bekk, dont l’envie impérieuse fut un jour de fondre en bronze le même moteur Triumph, à échelle ½ celui-ci. Nous vous avions présenté la pièce, magnifique, dans notre dernier numéro de Cafe Racer, l’excellent 106. Dans l’édition précédente encore, nous découvrions le travail d’Ed Turner, désormais artiste-plasticien dont le matériau de base est le twin CB 350 de Honda.

C’est le problème de l’art, il y aura toujours quelqu’un pour dire qu’il peut faire pareil, pour demander à quoi ça sert. Moi, ça me fascine, pour la beauté intrinsèque de ces pièces, pour le besoin urgent qu’elles représentent et pour l’imaginaire qu’elles suscitent. Ce petit twin de bronze, il me le faudrait là, sur mon bureau, au moment d’écrire cette dernière page du Garage n°13.

François Grosset, lui, n’a pas envisagé la voie artistique mais le chemin artisanal : dans son minuscule atelier, il a refabriqué le V-twin 1000 Série A comme l’usine Vincent le produisait en 1936. Mêmes techniques, mêmes matériaux, mêmes résultats. Mais seul. C’est plus fort encore et nous sommes fiers de raconter cette folle aventure dans les pages qui suivent. Entre autres gourmandises…

Bertrand Bussillet