Moto Guzzi V85 : la TT en première de cordée

0
4359

Moteur, look, concept : depuis la présentation du prototype au dernier Eicma, fin 2017, la V85 est attendue avec impatience par le monde Guzzi. Le voile levé sur la version définitive le week-end dernier, à l’occasion de l’Open House de Mandello del Lario, n’a fait qu’accroître l’engouement pour cette toute nouvelle machine, qui annonce une gamme complète autour d’un bloc inédit.

Cette version définitive est très proche du proto de Milan : seul l’avant a été légèrement modifié, avec une araignée en treillis tubulaire pour supporter le double optique, précédemment solidaire du guidon. L’ergonomie de la selle a été retravaillée. Mais la TT, puisqu’il s’agit de son nom définitif, est en tout point conforme au concept initial : « Dès que nous avons lancé ce projet il y a deux ans, explique Marco Lambri, le directeur du design du groupe Piaiggio, notre volonté était clairement de développer un trail classique, dans la lignée de nos motos des années 80, et notamment la V65TT. Ces trails des années 80 étaient simples et robustes, et correspondaient parfaitement aux attentes des motards. Nous pensons que ce concept est toujours valable aujourd’hui : qui a vraiment besoin d’un moteur de 150 chevaux et d’un réservoir de 30 litres sur un trail ? Mais dans le même temps, nous voulions combiner un style classique avec un équipement et un comportement actuels, ce qui n’était pas forcément facile à atteindre. Nous avons néanmoins réussi, et la TT a tous les éléments d’une moto moderne, à commencer par l’électronique avec différents modes de conduite, l’ABS, un traction-control, le cruise-control… »

Cette modernité s’incarne dans l’ordinateur de bord, splendide : la luminosité de son grand écran se règle automatiquement. Moderne aussi le réservoir, puisque pour la première fois pour ses classiques, Guzzi abandonne un vrai bidon en tôle pour un élément caché sous deux habillages en plastique. « Cela fait partie de notre chasse aux kilos superflus », explique Lambri. Ce réservoir habille un nouveau cadre tubulaire rigidifié par deux platines latérales en alu. Les roues sont en 19 pour l’avant, 17 pour l’arrière. Aucune mesure n’est encore donnée puisque la moto passe en ce moment même les homologations nécessaires à sa mise en production. On sait simplement que le réservoir a une contenance de 21 litres, que le poids n’excède pas 200 kg. Et qu’il ne faut pas être un géant pour avoir les deux pieds au sol.

Avec la V85TT, Moto Guzzi lance surtout sur le marché un tout nouveau moteur de 853 cm3. Certes, il conserve les caractéristiques basiques des gammes V7 et V9 : refroidissement par air, deux soupapes par cylindre, distribution par culbuteurs… Mais il a été entièrement redessiné avec un vilebrequin plus léger de 30%, des gros corps d’admission de 53 mm, des soupapes plus grandes, et en titane pour l’admission, des pistons à jupe courte… L’objectif est clairement de prendre des tours pour gagner des chevaux : ce V85 est annoncé pour 80 chevaux, soit une augmentation de 45% par rapport au V9. Le couple maxi est annoncé pour 80 Nm à 3 400 tours.

La V85TT entrera en production début janvier pour une arrivée en concessions dès février 2019. Nos confrères italiens de Motociclismo, qui ont pu essayer le proto, annoncent un prix de vente aux alentours de 11 500 euros. Marco Lambri, lui, annonce surtout le développement d’une gamme complète autour de ce nouveau moteur qui comble enfin le déficit de performances regretté par les amateurs de V7 et V9. Un proto « plus routier » sera d’ailleurs présenté au prochain Eicma.