Une nouvelle fois, celui qui s’est auto-proclamé « artiste tout-terrain », a apporté un vent de fraîcheur ! Rémy Pagart de Muto Motors a de nouveau œuvré. Sa précédente création XS650 TRACTO avait conquis bien des cœurs. Aujourd’hui, l’artiste clame qu’elle est « partie trop vite » en 2018. Cependant, Rémy a plus d’une roue dans son garage. Il possède une flopée d’idées plus audacieuses les unes que les autres, toujours à l’aide du cadre Yamaha.

« Une moto qui ressemble à un gros jouet »

Le heureux hasard fait qu’un autre XS650 prenait la poussière dans le recoin de son atelier. Il n’en fallait pas plus pour laisser libre court à son imagination. L’idée cette fois-ci, était de faire ressembler la moto « à un gros jouet » . Baptisée Muto, Remy a signé une pierre deux-coups. C’est un hommage au nom de son atelier, c’est également une combinaison de plusieurs mots : Moto, Mutation et Mythe. Un projet très personnel donc, qui reflète cette véritable passion.

La pièce maîtresse : un réservoir Maico des 70’s

Rémy se défend cependant de vouloir créer une simple petite soeur à la Tracto sinon, « quel serait le plaisir là-dedans ? Je décidais donc de m’attaquer à celle que je m’étais réservée et qui traînait dans un coin de l’atelier. Mon projet de 600 XT supermotard attendra… ». La pièce maîtresse de sa nouvelle moto était toute trouvée : une reproduction du réservoir Maico. « J’avais en stock […] une réplique du fameux réservoir aluminium poli des Maïco cross des années 77 et fabriquée en Belgique par des fous de l’aluminium et du vintage ». Le reste de la construction de la moto s’est entièrement articulé autour de ses angles carrés atypiques et de son aspect en aluminium brut et poli.

Les panneaux latéraux (faits main), le phare et la boucle du cadre viennent se placer au plus près de sa masterpiece. Le réservoir est donc moins long et moins rond que sa précédente création. Comme il le dit lui-même, chaque constructeur le sait, le réservoir « joue un rôle important dans l’apparence et la sensation de la création« . Amoureux véritable de sa pièce centrale, il a refusé de la peindre pour lui donner une allure d’aluminium poli : à l’état brut, elle révélerait davantage son charme. Le reste de la décoration et de l’esthétisme découlaient inévitablement de cet élément central. « Un si beau réservoir ne pouvait être peint donc total look aluminium oblige ».

Rémy Pagart : artiste mécano

Rémy a enchaîné les métiers créatifs (architecture, design, décoration, sculpture…). Cependant, après plusieurs années, il a eu envie de revenir à l’essentiel. Sa passion pour les deux-roues est revenue sur les devants de la route. Alors, personnaliser des motos pour en faire de l’art, c’est venu tout naturellement. Afin de ne pas reproduire la Tracto, il a dessiné et conçu lui-même le siège. Ensuite, son ami Frédéric l’a entièrement fabriqué. De plus, Remy a enlevé le cerceau d’origine pour y apporter sa propre création, parfaitement adaptée à l’aspect carré du réservoir. Pour le reste, les détails sont empruntés à la Tracto : fourches et freins d’un Sportster, Motogadget pour l’électronique et les commandes, Shock-factory pour amortisseurs… Et l’ingrédient magique : beaucoup de passion.

Des pièces de la Tracto remises au goût du jour

Un look vintage en aluminium poli ? Aucun problème ! À Muto-motorbikes, il a confié : « S’agissant du moteur, l’affaire était réglée car tout aluminium. J’avais repéré une paire de roues de Fat Boy tout alu, mais un peu ajourées, ce qui ferait la différence avec celles utilisées sur la « TRACTO ». Elles feront bien l’affaire. Il ne me restait plus qu’à fabriquer des caches-latéraux, un ultra-mini garde-boue arrière et une plaque-phare avec leds du même métal et sur-mesure et le tour était joué. »

Quand il constate le résultat final, l’artiste ne cache pas sa fierté d’avoir construit une pièce unique. Elle est un symbole de plus de son ingéniosité et de son amour pour les motos. Après quelques kilomètres de rodage, le créateur assure que sa nouvelle bête ronronne docilement, « C’est comme un dressage de chevaux ! » . Finalement, la devise de Remy a toujours été « May the FUN be with you » . Le pari semble plus que réussi.

 

>>> Suivez Rémy Pagart sur Instagram et Facebook !

>>> Pour recevoir Cafe Racer Magazine à la maison : je m’abonne !