Bien souvent négligée, notre audition est pourtant mise à rude épreuve à moto. On connaît pourtant la peine de pépé à suivre la conversation lors des repas de famille ! Oui mais bon, on y pense pas. Puis les acouphènes, ça finit par passer. Et mettre des bouchons, c’est dangereux en ville. Il était temps de dépeindre nombre d’objections plus ou moins fondées et de vous présenter une solution : les filtres auditifs Loop.

Une protection auditive à moto ?

A moto, nous sommes exposés à de forts niveaux acoustiques, comparables à ceux mesurés lors d’un concert de Rock. Je me doute bien que j’aurai du mal à capter l’attention des motards head bangers chevelus avec ces arguments mais ce n’est pas parce que vous êtes sortis indemnes du Hellfest que vos oreilles vous ont pardonné. Sachez qu’elles sont même franchement rancunières puisque chacune des lésions auditives est définitive. Considérez que votre audition est un capital dans lequel vous puisez – plus ou moins allègrement – tout au long de notre vie.

Et si nous avons tous un jour entendu nos oreilles chanter à l’issue de ce fameux concert de Rock, d’une soirée arrosée au Pacha ou après une écoute “immersive” du Black Album sur notre walkman, sachez quand même que ce sifflement monotone est caractéristique du décès d’un lot de cellules nerveuses (appelées cellules ciliées) situées à l’entrée de votre cochlée et chargées de “capter“ les sons les plus aigus. Ces petites cellules étant au premier rang de la fosse, elles prennent forcément un peu plus cher que les grandes du fond (chargées de capter les sons plus graves), tranquillement assises dans l’herbe à boire des pintes.

Pour illustrer l’importance de passer un peu de pommade à nos amies du premier rang, je pourrais vous inviter à suivre les promesses télévisuelles de déconfinement en étouffant la source de son. Les sons graves seront moins bloqués que les aigus et vous comprendrez alors que le message est moins intelligible (eq. moins compréhensible).

“C’est dangereux de mettre des bouchons en ville”

Si le regard est le premier sens du motard, l’ouïe trouve toute son importance pour analyser son environnement en dehors du champ de vision. Se boucher les oreilles donne le sentiment de se couper du monde et peut représenter un danger en environnement urbain. Vous pourriez ne pas entendre ce Tmax débouler pour vous griller la priorité ou cette Smart qui reste dans votre angle mort sur le périph’. 

Pour reprendre l’exemple précédent, si les cellules qui captent les sons aiguës sont les plus fragiles, ce sont aussi les plus importantes pour analyser l’environnement. Se protéger avec ces bouchons en mousse orange que l’on connaît tous sera ainsi très efficace mais tout à fait inadapté au pilotage urbain ! Si je valide personnellement cette option lors de longs trajets sur autoroute, d’autres solutions existent pour se protéger sans s’isoler.

Pourquoi porter des filtres auditifs ?

Pour en revenir à ce concert de Rock, nous avons également tous un jour tenté de porter ces fameux bouchons oranges distribués à l’entrée par ces charmants hôtes/hôtesses. Et oui, à peine en place dans vos cages à miel, vous savez qu’ils sont efficaces tant ils étouffent l’environnement. Puis votre pote vous parle, répète en vous g***lant dans l’oreille, le batteur et le bassiste font leur entrée sur scène, puis le guitariste qui était en poster sur la porte de votre chambre d’ado et là, c’est plus possible ! Vous exultez, criez son nom aussi fort que votre fille/petite sœur au concert de Louane et vous affranchissez de ces affreuses brides qui ternissent cette connexion à un instant magique.

Et le problème est bien là ! C’est parce qu’ils sont trop efficaces que ces bouchons ne l’ont pas été ! Pour autant, des solutions existent pour vous protéger sans nuire à notre appréhension de l’environnement : les filtres auditifs. Plutôt que d’obstruer l’ensemble de votre conduit auditif et réduire drastiquement le niveau des sons aiguës, un filtre va réduire le niveau sonore de manière plus équilibrée, limitant ainsi votre perte d’intelligibilité et votre sensation d’isolement. Porter des filtres pourra de prime abord vous sembler inefficace, en comparaison à ces bouchons oranges, mais ils seront plus supportables sur la durée.

Si vous avez suivi, vous avez donc compris que la qualité d’un filtre ne se mesurera pas par le niveau d’atténuation (généralement exprimé en dB) qu’il propose ! Plus ce niveau (d’atténuation) est important, plus le filtre vous procurera cet effet d’isolement si redouté. A moto, les turbulences et régimes moteurs nous exposent cependant à des niveaux acoustiques plus ou moins importants selon la machine, l’allure ou la qualité du casque. Si un niveau d’atténuation de 20 dB sera adapté à un usage moyen, des atténuations inférieures pourront contenter les mélomanes et commuters urbains occasionnels.

Un exemple de filtre à l’essai : Loop

Là où les mélomanes pourront s’attarder sur le spectre d’atténuation (la manière dont les différentes fréquences vont être réduites), notre regard de motard est ici porté sur l’usage. Vos filtres doivent être facilement transportables, s’ajuster parfaitement à votre oreille et ne pas vous gêner une fois votre casque enfilé.

Un bon exemple en la matière est proposé par Loop. La start-up a développé un système simple et efficace sur la base d’une boucle en plastique creuse. Son design circulaire lui permet de s’intégrer au creux de l’oreille. Dans le cas où vous utilisiez un intercom ou un casque ajusté, porter votre attention à la forme du filtre pourra s’avérer primordial.

En usage urbain, porter ces filtres est plutôt agréable et ne m’a pas causé de gêne particulière. On ne se sent pas coupé du monde comme avec des bouchons en mousse et la réduction du son environnant permet de réduire la fatigue sur des parcours assez longs. Lors de trajets sur voie rapide, je suis habitué à porter des bouchons plus isolants pour réduire le niveau causé par les turbulences. Dans le cas où vous seriez connectés sur intercom, ces filtres vous permetteront d’atténuer efficacement le niveau global et de limiter le niveau sonore de votre écoute ou conversation.

Ces filtres Loop sont disponibles en 4 coloris (noir, or, argent et or rose) au tarif 25€. Il sont par ailleurs livrés avec un étui de transport rigide ainsi que 3 tailles d’embouts en mousse et 3 tailles d’embouts silicone pour s’adapter à toutes les morphologies.

Loop Earplugs – Instagram / Facebook / Site Web

Et pour recevoir Cafe Racer Magazine dans votre boite aux lettres, c’est par ici !