Le monde du custom a pris de plus en plus de place sur le marché de la moto au cours de ces dix dernières années. Yamaha l’a rapidement compris et a choisi de voguer sur la tendance. En 2012, le constructeur japonais a inauguré son programme baptisé Yard Built, afin de promouvoir ce mouvement. Ruamachines ont fait partie des finalistes et leur revisite de la XSR 700 mérite le coup d’oeil.

Le défi des portugais RuaMachines

Aujourd’hui, le programme a permis de mettre en avant certaines créations. Cette année, Yamaha a même organisé un concours baptisé « Back to the Drawing Board ». Le but était de permettre aux préparateur de dessiner des customs rendant hommage aux anciennes motos de l’enseigne. Les finalistes se sont vu confier des machines sorties d’usine pour leur faire prendre vie.

Parmi les ateliers finalistes, on a ainsi retrouvé Bad Winners, Garage221 et Cafe Racer Sspirit. Le préparateur portugais RuaMachines, situé non loin de Porto, a quant à lui vu sa revisite de la XSR700 prendre vie.

Déshabillage de la Yamaha XSR

Le duo portugais a procédé à une opération chirurgicale du modèle d’origine. Il l’a déshabillée afin de ne conserver que le châssis roulant et avoir un champ des possibles infini sous les yeux. En réalité, le but premier était d’apporter quelque chose de foncièrement différent tout en respectant l’esprit de Yamaha. Un véritable challenge pour ces passionnés.

Avant tout, impossible de ne pas remarquer que le réservoir d’origine et atypique a été troqué pour une pièce custom, complètement différente. Le trait plus arrondi rend clairement hommage aux lignes des modèles de l’époque 70′.

Un hommage aux scrambler vintage

Au niveau de la boucle arrière, Ruamachines ont travaillé à intégrer un garde-boue typique des scramblers vintage. La boucle arrière en U supporte un capot noir mat et une selle mono place surpiquée au toucher velour. Côté signalisation, l’imposant feu rond d’origine a été remplacé par une discrète barre à led. L’atelier a également installé des caches latéraux triangulaires badgés « 750GT ».

Au coeur de la 750GT : le bicylindre de 689 cm3 de série

Côté motorisation, Ruamachines est intervenu sur l’admission en installant une paire de filtres à air K&N. Le radiateur a également été tronqué pour un modèle un peu plus large en acier inoxydable. L’échappement a quant à lui été entièrement redessiné pour aboutir sur une double sortie conique en position haute des plus élégantes.

Une partie cycle entièrement repensée

Au niveau de la partie cycle, la XSR a subi d’importantes modifications. La fourche a tout d’abord été rabaissée pour faire plonger l’avant. L’ajout d’imposants caches plongeurs noir mat fait également écho aux bonne vieilles Yamaha YR-2. La roue avant a ensuite été remplacée par une jante pleine, plus rigide. A l’arrière, Ruamachines ont installé une magnifique jante à rayon argent qui fait écho à la peinture de réservoir et tranche avec l’imposante roue avant. Joli clin d’oeil rétro !

Revisite du poste de pilotage

Le poste de pilotage a également été repensé. Le compteur d’origine a en effet été remplacé par un motogadget minimaliste et épuré. Ruamachines ont également relocalisé le neiman sous le réservoir, à proximité du radiateur. Ajoutez à cela des poignées et rétroviseurs Motogadget ainsi qu’une paire de clignotants à LED.

En bref : un look séduisant !

Finalement, Ruamachine nous a offert une véritable déclaration d’amour au style retro de Yamaha. Avec sa peinture qui nous évoque la teinte des Yamaha de Grand Prix des années 70′ et les nombreux clins d’oeil techniques aux scramblers du passé, cette GT750 est une belle revisite neo-retro. Chapeau !

RuaMachines – Instagram / Facebook 

Et pour recevoir Cafe Racer Magazine dans votre boite aux lettres, c’est par ici !