Tours de cou et foulards moto : la sélection de Cafe Racer

0
1494
bandanas - moto - tous de cou - foulards

Pour le froid, pour la poussière, pour le style ou pour braquer des trains, c’est votre compagnon de cavalcade, votre accessoire moto fétiche quand le temps se gâte, j’ai nommé : les tours de cou, bandanas et foulards ! Et comme l’hiver arrive vite, il s’agirait de choisir ! Heureusement, j’ai bien médité la question récemment et comme je suis sympa de naissance, je partage le fruit de mes recherches avec vous. Bande de petits veinards.

Bandanas du dimanche

La marque française d’accessoires Sunday Speedshop vous propose une série de foulards élégants fabriqués en France. Tissus à motifs ou illustrés, certains sont sobres et d’autres plus colorés avec des références aux bandanas de cowboys ou à des événements de moto. Comme ce modèle à la gloire de la Normandie Beach Race (oups ils l’ont plus en stock celui-là). Les carrés de 60 x 60 sont en lycra « touché soie ». Ces derniers sèchent vite, me dit-on sur le site et c’est tant mieux vu le temps.

tours de cou - bandanas - foulards

Comme une chaussette

Si vous aimez quand les choses sont simples, vous pouvez opter pour un tour de cou Kytone. Premièrement, c’est élastique, léger et doux, ensuite ça s’enfile sur la tête et ça ne bouge plus. Le type de tissu polyamide est élastique et l’on respire bien au travers. Leurs tours de cou sont décorés de dessins enfantins aux couleurs douces voir délavées. Sur le site, on nous dit que le tour de cou permet de : « vous protéger le visage des attaques de moucherons et des autres objets en tout genre ». Par mesure de sécurité, je dois quand même préciser que ça dépend de la taille de l’objet. Vous êtes prévenus.

tours de cou - bandanas - foulards

Jamais à court

Toujours dans la famille des tubulaires et si vous cherchez de la diversité, jetez donc un œil chez Holyfreedom. La marque propose trois épaisseurs différentes de tour de cou. Avec l’hiver qui approche, vous savez sur quelle rubrique cliquer. Côté motifs et couleurs les ambiances sont plus punk et plus dark mais là encore vous aurez de quoi de faire avec un très large panel de motifs. Mention spéciale pour la protection du froid sur les modèles d’hiver avec un tissu en polaire.

Des foulards dans les yeux

La marque italienne de casques DMD propose sa collection de bandanas et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle sort du lot. Voici une série de 14 modèles qui ont beaucoup de personnalité. Les foulards sont colorés, chargés, explosifs visuellement. Tous différents et chacun dans un univers bien marqué. Comme ce modèle Samouraï inspiré des estampes japonaises et dont la gamme de couleurs marche très bien lorsqu’il est porté. Ces bandanas de 60 x 60 fabriqués en Italie sont en coton et soie.

tours de cou - foulards - bandanas

La technique secrète du tour de cou

Tout d’abord, performance et innovation sont les mots d’ordre de Rev’it. Sur le site de la marque, on trouve tous les degrés de protection du visage, jusqu’à la cagoule. Plusieurs modèles de tour de cou sont présentés ici, aux coloris hyper flashy, noir ou camouflage. On est au royaume de la performance alors pas de doute sur les propriétés techniques du produit. Par exemple, le tour de cou Irving à une action coupe-vent, grâce à une confection spécifique (et secrète) du tissu. Comme certaines personnes, il est imperméable à l’extérieur, mais doux à l’intérieur. Un investissement raisonnable côté prix.

Foulards en soie des temps passés

Enfin si vous êtes branché tradition, les foulards des Selleries Georges sont peut-être pour vous. La marque consacrée à la bagagerie de moto a étendu son offre aux accessoires à partir de 2012. Elle propose ainsi une collection de foulards aux motifs rétro et aux couleurs douces. Des carrés pour voyager dans le temps (jusqu’aux années 40 pour certains modèles). Les précieux tissus sont 100 % en soie et fabriqués à Lyon. Comme ce modèle, SEB, avec ses avions, ses oiseaux et ses clés à molette !

tours de cou - bandanas - foulards

Voici venu la fin de notre sélection, non, ne pleure pas. Comme le veux la tradition, je vous invite à l’écoute d’une petite musique. Alors restons ensemble dans le thème de la douceur, cette denrée devenu rare, avec ce cher Henri Salvador. Adieu Foulards !