Triumph 1200 Scrambler : Prête pour la Baja !

0
531

Triumph dévoilait ce mercredi 24 octobre à Londres non pas son mais ses Scrambler, les XE et XC développées sur la base du twin Bonneville 1200 HT. Le constructeur a bien sûr fait appel aux légendaires TR6 et T120 en mode desert sled de Steve McQueen pour positionner ses nouveautés d’excellente facture. Les deux machines sont pourtant d’un tout autre niveau en termes de technologie et de performances, ouvrant la porte d’une nouvelle catégorie entre néo-rétro et trail-adventure. Ou trail-rétro et néo-adventure.

La version XE se reconnait au premier coup d’œil à sa fourche traitée or.
La version XC est légèrement plus basse.

Millésime après millésime, Triumph continue la déclinaison de sa gamme Bonneville. Mais le constructeur anglais s’arme chaque fois d’un scalpel plus acéré : après les T120, Thruxton, Bobber, la nouvelle paire de Scrambler pousse le genre dans une nouvelle définition toujours plus exclusive pour offrir deux machines aux performances tout-terrain revendiquées. La XC se veut une routière capable de sortir dans les chemins ; la XE revendique de vraies capacités en tout-terrain et en franchissement : dans cette version ultime, elle est d’ailleurs déjà prête pour affronter en novembre prochain la célèbre Baja 1000 mexicaine !

La XE préparée pour la Baja 1000, une course de 1600 km dans la péninsule de Basse-Californie, au Mexique.

Le moteur des deux Scrambler 1200 est le Bonneville en version Hi-Torque des Thruxton, mais il a été retravaillé pour épouser une philosophie plus scrambler : allégé, sa puissance maxi perd 7 chevaux (90 ch) mais elle est délivrée plus haut dans les tours pour gagner en allonge ; le couple maxi légèrement inférieur est lui délivré plus bas dans les tours.

Le cadre est d’une nouvelle conception avec une colonne de direction modifiée et des fixations moteur en aluminium, qui permettent de rehausser le twin pour gagner en garde au sol. Comme sur les Thruxton, le bras oscillant est en aluminium, mais le design est complétement revu notamment pour renforcer les fixations des deux amortisseurs. Surtout, la longueur de ce bras varie entre les deux modèles puisqu’il est plus long de 3 cm sur la version XE. La géométrie des deux machines est dès lors complètement différente : pour gagner en stabilité sur les pistes, la XE gagne en empattement (+4cm), en ouverture de la colonne de direction (+1,1°), mais aussi en débattement de suspensions (+5cm à l’avant comme à l’arrière). La qualité du matériel est au top dans les deux cas, avec deux combinés développés en collaboration avec Ohlins et une grosse fourche Showa entièrement réglable. Toujours au niveau équipement, les deux machines se fournissent avec le top de Brembo (des étriers M50, un levier MCS pour la XE) pour le freinage. La XE bénéficie d’un guidon plus large et aux plus grandes possibilités de réglages pour améliorer l’ergonomie.

Le gros point fort de ces deux machines est de bénéficier de l’électronique la plus sophistiquée de la gamme Classics de Triumph, une électronique au top même de la production du constructeur. La XC propose cinq modes de pilotage : Road, Rain, Off-Road, Sport et un mode personnalisable, qui permet d’ajuster soi-même les réglages d’ABS, d’antipatinage. et même la réponse de la poignée de gaz. A tout cela, la XE ajoute un mode Off-Road Pro, qui déconnecte ABS et antipatinage. L’ABS est disponible en différents modes, et la centrale inertielle de la XE optimise en virage les réactions de l’ABS et de l’antipatinage. La liste des équipements est immense : les LED débordent des phare et feux pour venir rétro-éclairer les commodos, les poignées chauffantes sont de série sur la XE, mais le régulateur de vitesse disponible sur les deux, une boite à smartphone, sous la selle, est équipée d’une prise USB, le démarrage se fait sans clé… Le tableau de bord électronique avec écran TFT permet de nombreuses options d’affichage, dont le système de navigation Triumph ou le contrôle d’une GoPro. Bref, avec le Scrambler, c’est vers le très haut de gamme que le constructeur oriente sa gamme Classics, notamment dans sa version XE. Il faudra attendre la mi-décembre pour découvrir le comportement de ces deux motos. L’arrivée en concession se fera en septembre, avec logiquement les tarifs les plus élevés de la famille : plus de 16 000 euros pour la XE.

Phare et clignotants sont à LED.
L’écran TFT permet de nombreuses options d’affichage.
Les combinés arrière Olhins offrent un plus grand débattement sur la XE.
Le guidon est réglable en position.
Les Scrambler s’offrent un freinage signé Brembo.
Sur le commodo gauche, le joystick permet de naviguer dans les menus.

Fiche Technique

Triumph Scrambler XE (XC)

Moteur : twin parallèle, calé à 270°, simple arbre à cames, 8 soupapes, refroidissement liquide – Cylindrée : 1200 cm3 (97,6 x 80 mm) – Puissance : 90 ch à 7400 tr/mn – Couple : 110 Nm à 3950 tr/min – Alimentation : injection électronique séquentielle multipoint – Échappement : 2-en-2 en inox brossé, position haute – Transmission : par chaîne – Embrayage : multidisques en bain d’huile – Boîte : 6 vitesses – Cadre : tubulaire en acier avec berceau en aluminium – Bras oscillant : en aluminium, longueur 579 mm (547 mm) – Roue avant : en aluminium, 36 rayons, 21 x 2,15 – Roue arrière : en aluminium, 32 rayons, 17 x 4,25 – Suspension avant : fourche Showa ø 47 mm (45 mm), débattement 250 mm (200 mm) – Suspension arrière : deux amortisseurs Ohlins à bonbonne séparée, débattement 250 mm (200 mm) – Frein avant : double disques 320 mm, étriers monobloc Brembo à 4 pistons, ABS – Frein arrière : disque 255 mm , étrier 2 pistons Brembo, ABS – Largeur guidon : 905 mm (840 mm) – Hauteur de selle : 870 mm (840 mm) – Empattement : 1570 mm (1530 mm) – Angle de chasse : 26,9° (25,8°) – Poids à sec : 207 kg (205 kg) – Réservoir : 16 litres

Coloris XE : bleu/noir, blanc/vert

Prix estimé XE : 16 500 € (environ 15 000 €)

Coloris CX : noir/noir, vert/noir

Prix estimé XC : environ 15 000 €

www.triumphmotorcycles.fr