Triumph Project : Saint-Lô, roi de la T120

La T120, icône de la moto anglaise… Aujourd’hui reine des motos classiques, la Bonneville était à son époque une machine universelle, capable de tous les exploits sportifs, sur le sel, le bitume ou dans le sable, comme de partir en concentre à l’autre bout du pays.

Les six concessionnaires qui participaient au traditionnel Triumph Project du Festival ont bien sûr rendu hommage à cet extraordinaire caractère. Les 1100 votants du concours Triumph ont élu à la première place un spécialiste des belles prépas, Triumph-Saint-Lô qui a construit une réplique du modèle 59. On y retrouve toutess les  caractéristiques de la première T120, avec le phare nacelle, le coloris icônique orange-gris perle, la selle bi-ton et même un kick. Les Normands visent toujours juste, et leur réalisation était à coup sûr la plus aboutie.

En deuxième place, on retrouve le local de l’étape, Triumph-Montlhéry, qui a également joué la carte de la nostalgie en reprenant les mêmes codes que Saint-Lô. Le podium est complété par Triumph-Clermont qui a lui insisté sur le côté sportif de la Bonnie, avec notamment un guidon plus court et des suspensions revues.