La nouvelle Triumph Street Twin ne fait pas semblant d’être autre chose qu’une Bonneville, tant mieux. Son refroidissement liquide, et c’est une vraie surprise, est absolument invisible. Franchement, si on ne nous l’avait pas dit, nous ne nous en serions pas aperçus tant le radiateur est bien intégré entre les deux barres frontales du cadre. On pourrait croire un gros radiateur d’huile. De plus les cylindres ont conservé les ailettes du refroidissement à air, donc l’aspect vintage qui plaît tant. D’allure générale, rien ne resssemble plus à une Bonneville que cette Street Twin ; ce n’est qu’en se rapprochant qu’on découvre une qualité de finition améliorée et moult détails qui la différentient de l’ancien modèle. Pour finalement comprendre qu’elle n’a absolument rien gardé du modèle à air. Je vous épargnerai une fastidieuse description trop circonstanciée. Je note pourtant le très joli feu arrière à LED, les rétroviseurs qui donnent une petite touche moderne et les cache-injecteurs qui ne font pas toc comme trop souvent. Les deux silencieux brossés à contre-cône sont également très élégants et pas trop volumineux, grâce au placement judicieux du catalyseur sous le moteur à l’avant.

Custom party

Triumph insiste sur le fait que cette moto est prévue pour être largement customisée. Notamment grâce à un catalogue de pièces et des kits proposés par la marque. Par exemple, un vrombissant Scrambler est équipé d’une ligne haute Vance&Hine, qui propose plusieurs silencieux estampillée Triumph. Le seul éventuel hic serait les jantes en alliage car en effet il semble que la clientèle soit plus sensible au charme des jantes à rayon. En revanche, d’un point de vue dynamique, les jantes a bâton, plus légères, rendent la moto bien plus agile.

En selle, on note immédiatement que la belle est parfaitement adaptée aux plus petits. La hauteur de selle est de 750 mm, et l’entre-jambe très étroit. Les commandes sont étonnamment douces, notamment l’embrayage. Le bruit du moteur est vraiment très agréable, bien plus que l’ancien modèle. Il va de soi que la Street Twin est équipée de tous les gadgets modernes censée vous faciliter la conduite : ride by wire, traction control, ABS et même une prise USB sous la selle. En action, la moto est très facile à prendre en mains et très instinctive. Bien entendu, les amortisseurs pourront être changés contre d’autres plus performants, mais telle quelle, cette moto est très saine et permet d’enrouler à un bon rythme et pourquoi pas d’attaquer si on a confiance en la monte d’origine. En effet, les Pirelli Phantom nous ont semblés plus endurants qu’adhérents… Le freinage est très facile à doser et s’il n’est pas extrêmement puissant, il est bien suffisant pour arrêter les 212kg tout mouillé qui ne se sentent d’ailleurs presque pas.

Couple en hausse

Ce moteur 900 est en fait le nouveau 1200 monté avec un alésage bien plus petit, au point qu’il en devient moins supercarré que le modèle précédent. Son caractère est du coup tout à fait différent. On apprécie son couple accessible dés les plus bas régimes. Il culmine à 80 nm à 3200 tr/mn. Pour mémoire, la Bonneville à air atteint 65nm à presque 6000 tr/mn. Mais puisqu’on ne peut pas tout avoir, la Street Twin développe seulement 55 ch à 5900 tr/mn. C’est ce qui fait qu’elle a moins d’allonge que le modèle à air. Pourtant, une fois qu’on a compris qu’il n’était pas nécessaire de lui tirer dessus, et qu’on se sert du couple, la belle se fait fort véloce. Une telle conduite permet des consommations minimes : lors de l’essai, nous avons roulé aussi vite que possible… mais n’avons consommé que 5,4 l au 100. Ce twin doit bien descendre à 4,5 l en usage normal.

La Street Twin est définitvement une très belle moto, accessible à tous les gabarits, facile à prendre en main, très polyvalente, équipée d’un moteur loin d’être ennuyeux. Et pour couronner le tout, économique : elle est vendue 8 900 €. Soit 90€ de moins que l’ancien modèle. Il me semble qu’elle a tout pour plaire. AC

Fiche technique

Bicylindre à refroidissement liquide, 8 soupapes, 900cm³ (84,6 mm x 80mm), puissance : 55 ch à 5 900 tr/mn, couple : 80nm à 3 230 tr/mn, boite à 5 vitesses. Longueur 2 090 mm, poids à sec 198 kg. Réservoir 12 l. prix : 8 900 €. www.triumph.fr

IMG_0806IMG_0788IMG_0198IMG_0754IMG_0776B32A1444IMG_0841